Ainsi, c'est dans le but...

...d’assurer le développement des activités aquacoles marines, en harmonie avec les autres activités littorales, que l'article 85 de la loi n°2010-874 du 27 juillet 2010 de modernisation de l'agriculture et de la pêche a inséré l'article L923-1-1 dans le code rural et de la pêche maritime qui prévoit l'élaboration, par les préfets des régions littorales, de schémas régionaux de développement de l'aquaculture marine (SRDAM).Le décret du 26 juillet 2011 précise les modalités d'élaboration des SRDAM et la circulaire DPMA du 2 août 2011 en organise le cadre général (périmètre géographique, répertoire des sites existants,sites propices).
Un épais dossier, rédigé par la DIRMSA (Direction InterRégionale de la Mer Sud-Atlantique) en explique les raisons : « la nécessité de l’aquaculture et la préconisation de la Commission européenne d’adopter une politique volontariste de planification spatiale des activités de cultures marine ». C’est donc l’Europe et pourquoi pas le traité Transatlantique ( TAFTA) qui joue un rôle dans ce gigantesque projet (14 000 hectares).
Pourquoi créé la SRDAM aussi gigantesque en Poitou Charente ? Aucun acteurs locale dans l’aquaculture n’a les moyens d’occuper ces zones. Est-ce pour de grosses entreprises étrangères qui elles, sont capable d’investir ?

Lionel Quillet a réaffirmé la volonté de la CdC de mener à bien le Schéma de Mise en Valeur de la Mer, enfant du SCoT. Mais aussi de retravailler sur le Parc Naturel Marin « un des outils possibles qui permettrait d’avoir une vision des choses ».

Nous n’en sommes qu’au début de l’histoire. Maryline Bompard fait écho à ce qui est arrivé à la Malconche à l’île d’Oléron, et également dans la baie d’Yves.

Les impacts d’un vaste projet de 14 000 hectares

  • Absence d'étude d'impact sur les risques environnementaux d'un tel projet.
  • Dénoncer le cercle vicieux de l'agro-industrie.
  • Produire plus, plus vite, utilisation massive d'huîtres génétiquement manipulées (triploïde).
  • Dépendance des producteurs par rapport aux écloseries.
  • La qualité et la biodiversité sont sacrifiées à l’autel d’une recherche exclusive du profit.
  • Forts investissements excluant 80% de la profession ostréicole.
  • À terme, disparition des petit producteurs produisant l'huître naturelle car ils ne seront plus compétitifs sur les prix.

A retenir !

Des Schémas Régionaux de Développement de l’Aquaculture Marine (SRDAM) dans d’autres régions jusqu’aux DOM TOM

:
Template Templatemo downloaded free website templates php-ised